0

Lagons

La vie sous-marine

  • 3331
  • 29 novembre 2022
  • admin

La vie sous-marine

Les lagons de Nouvelle-Calédonie et en particulier celui d’Ouvéa, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, forment un des écosystème coralliens les plus variés, les plus vastes et les mieux conservés de la planète.

Pour mieux comprendre la vie sous-marine des îles Loyauté, il faut garder à l’esprit que ces dernières ont été formées par l’océan, portées par la ride des Loyauté et séparées de la Grande Terre par le bassin du même nom, profond de plus de 2 000 mètres. Aux îles, la mer est toujours présente et de nombreux clans ont pour totem un animal marin : requin, poisson, serpent, crabe, tortues… on y trouve des équilibres fragiles où les plages de sable blanc laissent souvent la place aux falaises escarpées, elles-mêmes gardiennes de mangroves secrètes comme à Ouvéa. Une large palette d’habitats qui coexistent dans un fragile équilibre.

La formation des récifs

C’est en plongeant que l’on prend toute la mesure de la beauté des îles Loyauté. Quand on pénètre dans ce sanctuaire vivant, il faut toujours garder à l’esprit sa grande vulnérabilité. Les récifs sont exposés à l’activité humaine, mais peuvent aussi être menacés par des causes naturelles, comme des maladies ou des parasites.

À l’origine des récifs, des coraux bâtisseurs, capables de fixer le calcaire. Pointilleux, ces coraux exigent des conditions de vie très strictes : une eau à la salinité constante, bien oxygénée et dont la température est comprise entre 20°C et 30°C. Offrez-leur également un substrat dur, et la magie opère. La majorité des espèces de coraux se reproduit de manière sexuée, au cours d’une ponte qui se fait en masse quelques jours par an seulement. Les coraux de récifs ont aussi la particularité d’êtres très colorés, grâce à des algues unicellulaires, les zooxanthelles, nichées dans leurs tissus.

À part Ouvéa, les fonds sous-marins des îles Loyauté présentent des faciès uniques, doublés de tombants et de grottes le long des falaises calcaires. Seuls Ouvéa et Beautemps-Beaupré conservent un lagon central. Les récifs coralliens font partie des écosystèmes les plus riches de la planète. Ceux des îles Loyauté sont loin d’échapper à la règle. Ils offrent un confort de vie optimum entre habitat et nourriture à toutes les espèces qui ont choisi d’y élire domicile.

Pinacles et platiers

Les formations récifales sont riches et variées. Les pinacles sont assurément les plus poétiques d’entre elles. Ces reliefs sous-marins en forme de butte sont plus ou moins arrondis et posés sur un fond plat. Ils émergent ici et là et certains peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres. De véritables petites résidences du récif qui abritent de nombreuses espèces semblant s’empiler un peu au hasard, mais qui en réalité sont sélectionnées en fonction de l’éclairement ! Les pinacles offrent des refuges parfaits pour de nombreux poissons et crustacés.

Sur les platiers, la vie est tout aussi intense. Ces derniers affleurent à la surface de la mer et y survivre demande le développement de grandes stratégies. Les platiers sont en effet soumis à la houle sur les îles Loyauté, mais aussi aux marées.

Passes, grottes et falaises

L’océan Pacifique n’est pas un enfant docile. Le récif l’apprend chaque jour à ses dépens. La force de la houle combinée à la fragilité des édifices a conduit à la formation de grottes et de surplombs, où les espèces les plus profondes ont choisi d’élire domicile. La faible luminosité est également propice à leur installation. Mérous, murènes, cigales de mer, langoustes et crabes y ont trouvé refuge. Ils partagent cet espace très particulier avec des coraux orangés, mais surtout des gorgones magnifiques.

Plus difficile encore, la vie sur les falaises. Si la zone supérieure, bien trop agitée par le ressac, est désertée par la plupart des espèces, les pentes sont le terrain privilégié des gorgones et des poissons-ballon.

Comme son nom l’indique, une passe dans le récif brise la continuité de ce dernier, pour le plus grand bonheur des espèces dites pélagiques et les grands prédateurs. Raies, requins, tortues, nasons à bosse, barracudas… Les passes sont pour certaines espèces le lieu de prédilection pour se reproduire. Les larves colonisent alors les récifs et les zones lagonaires.

La vie dans les récifs

Selon un ordre bien établi, la vie au sein des récifs varie à la fois dans l’espace et dans le temps et en fonction des conditions du milieu et de la nourriture disponible. Les populations diurnes et nocturnes se croisent et se côtoient dans un ballet incessant depuis la nuit des temps.

Le jour, dès les premières lueurs de l’aube, les espèces diurnes réveillent le récif ! La loche tomate se lance à l’assaut de son petit-déjeuner, à la recherche passive de petits poissons, crustacés ou mollusques. Les poissons-anges et les poissons-papillon entament une chorégraphie bien étudiée et paradent de mille nuances de bleu, argent et jaune. Le bernard-l’ermite chemine à la recherche de petites proies vivantes ou, pas trop regardant sur la fraîcheur, se contente de cadavres.

Les grands pélagiques, comme la carangue, profiteront de la lumière pour glisser entre les coraux en groupe ou en solitaire, pendant que des bandes de plusieurs centaines de rougets-barbets à nageoires jaunes se promèneront sur le récif.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille pour les espèces du récif. Chacune cherche à se nourrir, se tenir à l’écart d’un prédateur et assurer sa descendance. Pour y parvenir, elles ont déployé des trésors d’imagination et d’adaptation.

La nuit, place aux prédateurs ! Tandis que les espèces diurnes se cherchent une cachette pour la nuit, les crustacés se lancent à l’assaut du récif. Langoustes, crabes, crevettes et pagures jouent des antennes pour trouver les meilleurs spots de zooplancton et invertébrés. Ils doivent partager leur dîner avec les poissons-écureuils et les poissons-soldats.

Plus étonnants, certains poissons choisissent les eaux sombres de la nuit pour changer la répartition de leurs pigments, histoire de passer inaperçus. C’est le cas notamment du rouget-barbet bicolore, ou encore du lutjan à quatre bandes. D’autres ont élaboré des stratégies mettant à contribution le milieu. Certains poissons-perroquets sécrètent ainsi un cocon de mucus qui les entoure et masque leur odeur !

Tous les moyens sont bons pour survivre et assurer sa descendance. Les célèbres poissons-clowns vivent ainsi au cœur des tentacules urticants des anémones de mer. Les poissons-clowns partagent ce système de défense avec de nombreuses crevettes, immunisées elles-aussi contre les cellules urticantes. Les oursins ont poussé l’esprit d’hospitalité jusqu’à accueillir des crevettes sur les piquants, des poissons ou encore des planaires. De nombreux crustacés ne jurent que par les gorgones en en profitant pour se camoufler.

La vie sur le récif n’est pas qu’une question de proies et de prédateurs. Les stratégies mises en place pour vivre ensemble sont nombreuses : parasitisme, symbiose, partage des aliments, protection… Toutes les espèces participent à une féérie de couleurs sublimée par les eaux cristallines des îles Loyauté.

JE ME JETTE À L’EAU ! :

Visite des Pléiades du nord
Randonnées nautiques, Randonnée palmée, Pêche

Visite des Pléiades du nord

Ouvéa
Excursion vers les Pléiades du nord. Départ vers 8h30 et retour en fin de journée + activités de pêche.
Visite des Pléiades du sud
Randonnées nautiques, Randonnée palmée

Visite des Pléiades du sud

Ouvéa
Excursions en mer vers les Pléiades du sud.
Didewa Excursion
Randonnées nautiques

Didewa Excursion

Ouvéa
Sortie en mer vers les Pléiades du sud, avec restauration sur l'îlot Gee.
Ouvéa activités
Randonnées nautiques, Randonnée palmée

Ouvéa activités

Ouvéa
Balade en bateau vers les Pléiades du sud avec Charly Aema.
Rand’ O palmée
Randonnées nautiques, Randonnée palmée

Rand’ O palmée

Lifou
Sorties en bateau pour une randonnée palmée, à la découverte des fonds marins de Lifou.
Lagoon Safaris
Plongée sous-marine, Randonnée palmée

Lagoon Safaris

Lifou
Du débutant au plongeur confirmé, plongez dans les eaux cristallines et poissonneuses de Lifou.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress Image Lightbox Plugin