0

Histoire

un PEU d’HISTOIRE

Au gré de leur histoire millénaire, les îles Loyauté ont développé une identité unique au sein de l’archipel de la Nouvelle-Caléonie.

Peuplées par des Mélanésiens il y a plus de 3 000 ans, les Loyauté furent par la suite un lieu d’installation pour les Polynésiens. Les immigrants des Tonga, maîtres charpentiers, les navigateurs polynésiens, les pêcheurs samoans ont été intégrés au sein des chefferies en raison de leur savoir-faire.

L’origine du nom de Loyalty Islands remonte aux navires de commerce britanniques qui découvrirent à la fin du XVIIIe siècle ces insulaires au caractère « honnête et amical ». En 1840, le navigateur Dumont-d’Urville établit la première carte des îles Loyauté. L’appât du bois de santal attire les trafiquants australiens, et les baleiniers anglais et américains fréquentent les côtes à la recherche des cétacés effectuant leurs migrations annuelles. Ces arrivants seront également intégrés à la société locale qui bénéficiera ainsi de leurs apports techniques et de leur esprit industrieux.

À cette même époque, la London Missionary Society et la Mission mariste française s’installent pour évangéliser les Loyauté et ces îles deviennent le théâtre parfois sanglant de la concurrence farouche entre pasteurs protestants et missionnaires catholiques pour l’influence religieuse et la suprématie nationale. Ce n’est qu’en 1864 que les îles Loyauté sont annexées par la France. Cependant, jugées inaptes à une colonisation intensive, elles seront constituées en réserve autochtone, statut qui forgera définitivement l’histoire de l’archipel.

Un peuple unique

aux origines multiples

Ce statut particulier et les métissages issus des migrations successives ont fait des Loyaltiens des Kanak « différents ». La double origine mélanésienne et polynésienne est attestée par la forme des cases — sanctuaire et symbole du clan — tantôt ronde et typiquement mélanésienne, tantôt carrée d’origine polynésienne. Les métissages avec les marins européens des siècles passés se retrouvent encore sur les visages des Loyaltiens d’aujourd’hui : traits fins, peau claire et cheveux lisses aux reflets blonds… L’isolement en a fait des marins, les migrations ont conforté leur sens de l’hospitalité, la terre généreuse a stimulé leur agriculture, les antagonismes religieux et politiques ont renforcé leur indépendance d’esprit, et la vivacité de la coutume a soudé leur communauté.

Ça m’intéresse…

Patrimoine historique des îles Loyauté

Église Saint-Joseph
Site et monument historique

Église Saint-Joseph

Ouvéa
Construite en 1912, l'imposante église Saint-Joseph se dresse face à la mer, flanquée d'un beau bâtiment colonial.
Mission de la Roche
Site et monument historique

Mission de la Roche

Maré
Construite en 1883, l'église de la Mission se dresse au milieu d'une abondante végétation au pied du haut rocher corallien qui a donné son nom à la tribu.
Monument la Monique
Site et monument historique

Monument la Monique

Maré
Face à la mer au quai de Tadine se tient le monument La Monique en hommage aux 126 personnes disparues en 1953 sur le navire La Monique entre Maré et Nouméa.
Eglise de Pénélo
Site et monument historique

Eglise de Pénélo

Maré
L’église de la Sainte-Croix de Penelo fut bâtie en 1910, et inaugurée en 1915.
Église Saint-François Xavier
Site et monument historique

Église Saint-François Xavier

Lifou
L'église Saint François-Xavier à Easo est l'une des premières églises construites à Lifou.
Monument dédié à l’arrivée de l’Évangile
Site et monument historique

Monument dédié à l’arrivée de l’Évangile

Lifou
Sur la plage d'Ahmelewedr, se dresse le monument qui commémore l'arrivée à Lifou des missionnaires protestants Fao et Zakaria en 1842.
Église du Saint-Nom-de-Marie
Site et monument historique

Église du Saint-Nom-de-Marie

Ouvéa
Depuis la plage, une majestueuse haie de pins colonnaires mène à l’église qui surplombe le lagon du haut d'une petite colline.
Mémorial des dix-neuf d’Ouvéa
Site et monument historique

Mémorial des dix-neuf d’Ouvéa

Ouvéa
Monument en souvenir de la prise d'otages de 1988 et des 19 militants indépendantistes tués lors de l'assaut de la grotte de Gossanah.
Monument dédié à l’arrivée de l’Évangile
Site et monument historique

Monument dédié à l’arrivée de l’Évangile

Maré
Situé à la tribu de Roh près de 200 m après l’église, le monument commémore l’arrivée en 1841 des premiers catéchistes protestants polynésiens venus évangéliser l’île.
Église Saint-Michel
Site et monument historique

Église Saint-Michel

Ouvéa
L'église catholique de Saint-Michel se trouve au centre de l'île à Fayaoué le chef-lieu de l'île.
Église Saint Jean-Baptiste de Hnathalo
Site et monument historique

Église Saint Jean-Baptiste de Hnathalo

Lifou
L’église Saint Jean-Baptiste se trouve dans la tribu de Hnathalo dans le district de Wetr.
Chapelle Notre-Dame de Lourdes
Site et monument historique

Chapelle Notre-Dame de Lourdes

Lifou
Perchée sur la colline qui domine la baie de Santal, la chapelle Notre-Dame de Lourdes est un magnifique point de vue pour admirer la baie.
Église du Sacré Cœur de Wé
Site et monument historique

Église du Sacré Cœur de Wé

Lifou
Construite par les missionnaires du Sacré-Cœur Xavier Montrouzier et François Palazy, cette petite église située en bord de mer ne manque pas de style.

cArTe iNtErAcTiVe

Localisez en un clin d’œil les sites et monuments historiques à découvrir

Je prépare mon séjour

Recherchez directement un hôtel, un accueil en tribu, ou une activité touristique à Lifou, Maré ou Ouvéa
WordPress Image Lightbox Plugin