0

Maré

MARÉ

l'île QUI parle À votre CŒUR
La beauté sauvage des paysages de Maré, le lien profond et quasi-mystique qui unit les Maréens à leur nature et se retrouve dans la vivacité des traditions, son histoire exceptionnellement riche, confèrent à cette île secrète une identité très particulière qui marquera longtemps ceux qui prendront le temps d’en pénétrer l’essence. Faite de rencontres et d’émotions, la découverte de Maré est avant tout intérieure.
Maré-1
Maré-2

À Maré, entrez dans le mystère d’un monde inconnu...

Maré — Nengone en langue locale — est la plus australe et la plus élevée des îles Loyauté. Elle est deux fois plus petite que Lifou avec une superficie de 650 km2. Ce château fort de calcaire dont les cinq étages de coraux superposés culminent à près de 130 mètres possède une beauté sauvage, faite de falaises profondément découpées, de forêts sombres, mais également de merveilleuses petites criques de sable fin nichées entre les promontoires rocheux, de longues plages inviolées bordées de cocotiers ou de pins colonnaires, de piscines naturelles et de gouffres vertigineux.

Baptisée d’abord Britannia, du nom du voilier du capitaine Raven venu explorer la région en 1803, Maré a longtemps subi l’influence des navigateurs, négociants et missionnaires britanniques. On retrouve encore aujourd’hui cette influence dans la langue nengone, fortement teintée de mots et de prononciations anglais. Le premier Européen à toucher l’île fut le capitaine Butler du navire Walpole, en 1800. C’est en réalité quatre décennies plus tard que les premiers contacts avec les Blancs s’établissent vraiment. A partir de 1841, le révérend Murray diffuse les valeurs du protestantisme. Son homologue catholique, le révérend Beaulieu, poursuit les mêmes buts : des troubles se produisent jusqu’en 1883. Aujourd’hui, les catholiques représentent moins de 20 % de la population de l’île.

Maré est divisée en 8 districts qui regroupent 29 tribus : Guahma, Tadine, Wabao, Eni, Médu, La Roche, Tawaïnedr et Pénélo. L’activité principale des 5 800 Maréens est l’agriculture maraîchère et la pêche. Les avocats de Maré ont acquis une telle réputation qu’ils s’arrachent à Nouméa, et qu’une grande fête leur est consacrée tous les ans, de même que pour le wajuyu, le vivaneau pêché dans les profondeurs autour de l’île. Le lien profond et quasi-mystique qui unit les Maréens à leur nature et leur attachement profond à la coutume confèrent à cette île secrète une identité très particulière. Faite de rencontres et d’émotions, la découverte de Maré est avant tout intérieure…

Ouvrez vos sens... écoutez Maré,

l’île qui parle à votre cœur.

PETIT LEXIQUE NENGONE

Le Nengone est le langage commun à Maré et Tiga. Toutes les langues des îles Loyauté (mise à part Ouvéa) sont typiquement mélanésiennes. À l’exception de quelques « anciens » et des tout jeunes enfants, tous les habitants de l’île parlent le français. Voici quelques mots et expressions usuels en Nengone, pour la prononciation, demandez conseil à votre hôte : séquences rigolade en perspective !

Bonjour > BOZU
Au revoir > HAEKED
À demain > ORORÉ LU
Oui > É
Non > DÉKO
Merci > CI OREONE
Très bien/bon > NIDI ROI
Pas bon > DÉKO MA ROI
Pas bien > THO
Dormir > THAETE
Un repas > KODRARU
Langouste > AMAINI
Crabe de cocotier > YENEWANU
Poisson > WAI
Coco > WANU
Le récif > PEDA
La mer > CÉLÉ
Promenade > ÉTANO
Comment allez-vous ? > HA ILO ?
Très bien merci > ENGETACE CI ORÉONE

MoN SéJoUr à maré

Sur l'Agenda

30 juin au 2 juillet 2024

Fête du Wadrawa

Le district de Pénélo à Maré organise en juillet la fête de "l'igname chef". Un événement censé permettre aux producteurs - notamment les plus âgés - d'écouler leurs produits. 

cArTe iNtErAcTiVe

WordPress Image Lightbox Plugin